Se faire livrer une pizza casher pour shabbat

Le 13/12/2013 à 07h59 - Actualités pizza

Les pizzérias casher existent. Au-delà de la sélection drastique et de la surveillance rigoureuse dont font l’objet les ingrédients entrant dans leur réalisation, la question de la livraison mérite d’être soulevée. Et pour cause, la cacherout ne concerne pas uniquement l’alimentaire. Dans son sens large, le terme renvoi à la notion de « convenable ». Une entreprise qui respecte les prescriptions du judaïsme est donc dite « casher ». Or, dans le judaïsme il y a un point essentiel, celui du respect du shabbat. La question qui se pose est donc de savoir si la livraison de pizza cacher est possible à shabbat ?
Livraison pizza casher shabbat
Il y a deux façon de déguster une pizza cacher : soit dans une famille juive, soit dans une pizzéria cacher. De façon très schématique, une pizza casher est une pizza élaborée dans le strict respect des prescriptions alimentaires du judaïsme édictées dans la bible judaïque. Ces règles, sur lesquelles veillent les rabbins (ils les interprètent et surveillent leur observance), sont appliquées par les Juifs depuis près de 5 000 ans.

Caractéristique d’une pizza casher 
Dans une pizzéria casher, tous les ingrédients et les ustensiles sont casher. La surveillance est effectuée par le Grand Rabbinat de France. Déjà, il faut savoir que les pizzas kasher ne contiennent ni viande de porc ni charcuterie faite à partir de viande de porc. En revanche, les pizzas sont garnies de viande de bœuf ou encore de veau, mais aussi de mouton et chèvre, ces animaux ayant été abattus de façon rituelle (mais que l’on se rassure, l’abattoir ne se fait pas la pizzéria !).
La charcuterie utilisée provient également de ces espèces animales. Toujours pour les recettes, les pizzérias casher ont recours également aux viandes de volaille de bassecours, notamment le poulet, ainsi que les poissons à écaille (une pizza au thon par exemple). La question de la crème fraîche et du fromage est beaucoup plus complexe. Du coup, les enseignes optent pour le tofu par exemple.

La pizza cacher, résultat d’une loi séculaire
Les personnes qui se soumettent à la loi casher décident souvent de le faire pour respecter les commandements du créateur. Mais il faut souligner que le mode alimentaire casher présente des atouts pour la santé. Avec l’avènement de la pizza cacher, il est intéressant de noter la pérennité de cette loi biblique séculaire, qui en plus, sait s’adapter à l’évolution du mode de consommation.

La pizza cacher, régie par la kashrout
Pour connaître la liste des aliments kasher et en déduire celle de ceux qui ne le sont pas, il faut se référer à la kashrout. Cette dernière précise les critères de la permissivité d’un aliment et détaille leurs modes de préparation. Il va de soit que puisqu’il y a des produits défendus, on ne trouvera pas sur une pizza cacher toutes les garnitures présentes sur les pizzas traditionnelles.

Pizza cacher, viande et charcuterie
Ainsi, en matière de viande, une pizza cacher contiendra uniquement celle provenant de mammifères ruminants dotés de sabots fendus. Ainsi, les jambons de porc ou autres charcuteries fabriqués à partir de viande de porcs, mais aussi de lapin, sont absents de la liste des garnitures des pizzas casher. Tout se fait à base de viande ou de mouton ou de veau ou d’agneau.

Pizza cacher et fruits de mer
On ne trouvera pas non plus une pizza casher aux fruits de mer. He oui, ces derniers sont interdits par la kashrout. En revanche, une pizza cacher peut parfaitement avoir comme garniture principale du saumon dans la mesure où les poissons possédant des nageoires et des écailles sont considérés comme purs. Pour la volaille, toutes les espèces sont autorisées à condition qu’elles ne présentent aucun handicap physique. Le pizzaiolo d’une pizzéria casher peut donc composer sa recette avec un jambon de dinde. Il peut aussi intégrer dans sa recette des morceaux de poulet rôti, utiliser du magret de canard ou encore recourir à un filet d’oie.

Pizza cacher et produits laitiers
On le sait, de plus en plus les pizzérias proposent une gamme de pizzas blanches dans leur carte. Il s’agit de pizzas dont la base est faîte de crème fraîche. En outre, le fromage est un des composants phares de la pizzéria (mozzarella, emmental…). Or, que ce soit pour la crème fraîche ou le fromage, la kashrout édicte une règle précise : la viande et le laitage ne doivent être utilisés ensemble. Ainsi, une pizza casher ne sera jamais garnie à la fois d’un fromage et d’une charcuterie. Pour contourner la règle, certaines enseignes utilisent du fromage de soja, notamment le tofu.

La livraison de pizza casher : le planning
La préparation d’une pizza ne peut se faire pendant le shabbat. Et pour cause, il est interdit de « pétrir » (or la pâte à pizza a besoin de pétrissage), mais aussi de cuire au four. Que la pizza soit cuite dans un four au feu de bois ou un four électrique, l’activité demeure proscrite. À plus forte raison, pour le four au feu de bois il faut allumer du feu. Or cette action fait partie des 39 travaux à ne pas réaliser à shabbat. Puisqu’il n’y a pas de pizzas, la livraison perd donc tout intérêt. À noter que le shabbat débute le vendredi au coucher du soleil et s’achève le samedi au coucher du soleil. Les horaires sont donc différents d’un pays à l’autre, voire d’une ville à l’autre.
Cela signifie par ailleurs qu’il y a fort à parier qu’une pizzéria casher ne soit pas ouverte les vendredis soir ainsi que les samedis midi. Autre jour de fermeture éventuelle d’une pizzéria casher, celui de Yop Kippour considéré comme le plus grand des shabbats. À Yom Kippour, il est notamment interdit pour les Juifs de conduire un véhicule motorisé. Toutefois, pour Yom Kippour, si une pizzéria kasher est ouverte (ce qui est peu probable) et si malgré tout le service de livraison est proposé, alors celle se fera en vélo, ce qui est bon pour l’environnement. D’ailleurs, de plus en plus d’établissements de restauration rapide mettent en place la livraison en vélo.